Le couple « Mercron » fera-t-il les réformes nécessaires pour relancer l’Europe ?

June 2017

L’élection du nouveau Président de la République française, favorablement accueillie par nos voisins allemands, n’en suscite pas moins des interrogations sur l’avenir.

 

La chancelière allemande, qui devra elle-même affronter les prochaines élections législatives en septembre 2017, et qui doit donc faire preuve d’une grande prudence dans les gages qu’elle pourrait donner à la France, attend des réformes visant à rétablir la confiance dans l’économie française.

 

L’engagement européen clairement affiché par Emmanuel Macron durant la campagne électorale, ainsi que sa volonté de travailler en étroite collaboration avec l’Allemagne, sont reflétés dans la composition de son gouvernement, avec un Premier ministre ayant vécu et étudié en Allemagne, un conseiller diplomatique ancien ambassadeur de France en Allemagne, une ministre des Armées députée européenne et très introduite auprès de la CDU, ainsi qu’un secrétaire général du Palais de l’Elysée maîtrisant parfaitement la langue allemande.

 

A l’occasion de la visite officielle d’Emmanuel Macron à Angela Merkel le 15 mai 2017, les deux chefs d’Etat ont affiché leur volonté commune d’œuvrer à la relance européenne et de travailler ensemble avec pragmatisme sur des problèmes communs.

 

Ils ont ainsi cité notamment la question de la révision de la directive sur les travailleurs détachés, l’instauration d’un droit d’asile commun pour les réfugiés ou encore la réciprocité commerciale.

 

Il est vraisemblable qu’une partie au moins des réformes françaises à venir s’inscriront dans ce cadre et viseront à démontrer la capacité du nouveau président à mettre en œuvre les mesures clés de son programme afin d’obtenir la coopération de l’Allemagne sur les questions européennes majeures.


Les prochains mois devraient être riches en nouveaux textes législatifs et réglementaires et seront suivis attentivement par nos voisins outre-Rhin.

 

S’agissant d’éventuelles avancées communes franco-allemandes sur le plan de la politique européenne, il est toutefois probable qu’aucun développement majeur ne pourra intervenir avant l’échéance du renouvellement du Parlement allemand, soit en septembre prochain.

 

Les évolutions législatives et réglementaires françaises des prochains mois devraient en tout état de cause s’avérer déterminantes sur la relance du moteur européen franco-allemand.



logo
6 Bis, rue de Montevideo
75116 Paris France

Where are we ?
Open the map